Musique

 

En parlant de la musique médiévale, nous faisons une distinction entre :


1. la musique religieuse, les chants liturgiques.

2. la musique profane.



  1. 1.Musique religieuse, chants liturgiques.


Grégoire la Grand est le grand réformateur des chants liturgiques : de cette réforme est née le chant grégorien : chant à voix égales, de mouvement uniforme, sans qu’aucune voix ne se détache par une émission plus puissante ou élevée.

Avant, les chants étaient transmis par tradition orale, mais à partir du Xième siècle, on a commencé à noter la musique en « neumes ».


2.Chants profanes.

L’Art des troubadours. Les troubadours composent leur mélodie sur des vers et lui donnent un rythme.  Ils chantent en langue vulgaire, pas en latin.

A partir du XIIième siècle, nous voyons apparaître la polyphonie (plusieurs voix) avec, entre autres, comme exemples représentants : Guillaume de Machaut et Philippe de Vitry (quatorzième siècle) qui introduisent “ l’Ars Nova “ : 3 ou 4 voix, parfois accompagnées d’un instrument. Au XVième siècle, avec l’école franco-flamande, se développe le contrepoint (superposition de plusieurs voix ou de plusieurs mélodies). Entre le XIièmeet le XVièmesiècle, l’utilisation d’instruments à cordes, comme la harpe, le luth, le tympanon, et les instruments à vent comme la flûte, le cor, le cornet, le hautbois, la trompette et …l’orgue.

Jusqu’au XIIIièmesiècle, les témoignages d’instruments sont très rares et les restes archéologiques d’instruments encore moins nombreux.

Beaucoup d’instruments nous viennent du Moyen-Orient (route des croisades) et même d’Espagne, qui était à cette époque en grande partie musulmane. Les instruments du XIIIième siècle jusqu’au XVIième siècle, ont vécu une évolution plus au moins indépendante.


Dans la musique profane, nous distinguons d’une part les chansons populaires, par exemple : chansons à boire, chansons guerrières, chansons d’amour, etc… et de l’autre part chansons d’art. L’auteur des chansons populaires restent anonymes. Il faut attendre la fin du Moyen-Age pour que ces chansons populaires elles aussi soient notées. Elles se sont dispersées à travers les régions grâce aux musiciens ambulants, qui incitaient les bonnes gens à danser.

L’auteur des chansons dites “ d’art “ étaient couramment connus. Les “troubadours” sont originaires du sud de la France, les “trouvères”  du nord de la France. Dans les deux cas, il s’agit ici de poètes musiciens de toutes classes sociales de la population, allant de rois aux musiciens ambulants.

Les “ Minnesänger “ sont originaires d’Allemagne.



   home pagewelkom_frans_.html

Sing cucu par

Excellente Chronycke

page précédenteAnciens_metiers.html
  page suivanteCostumes.html